Allez hop, pour ce premier vrai article, on va parler d’une BD ! Et l’heureuse élue est Cadavre Exquis, de Pénélope Bagieu, plus connue sur Internet sous le nom de Pénélope Jolicœur.

Cadavre_exquis_PBC’est l’histoire de Zoé, une jeune parisienne qui a comme qui dirait raté sa vie. Son boulot, c’est hôtesse d’accueil dans les salons. Ҫa fait mal aux pieds, c’est ennuyeux, t’es sapée n’importe comment et t’as affaire à des gros lourds. En plus, elle a un appart’ et un mec tout pourris. Et puis un jour, pendant sa pause déjeuner, elle remarque un gars qui la regarde par la fenêtre. Elle va sonner à sa porte et c’est là que tout commence. Elle lâche boulot, mec, appart’ et elle squatte chez Thomas Rocher, écrivain en panne d’inspiration.

C’est la première BD longue de l’auteure, et elle s’est bien débrouillée parce que ça se lit bien et plusieurs fois, on s’ennuie pas. Le dessin est simple mais sympa avec des expressions faciales parfois très drôles. Zoé est très attachante, on aime cette parisienne un peu blasée de la vie, et la personnalité de Thomas est révélée petit à petit, c’est bien amené. Et puis bien sûr, il y a l’humour de l’auteure, auquel j’adhère carrément.

Taboulet_de_prestige_PB

Bon, après, à la relecture, je vois quand même quelques reproches à faire. Y a parfois des bonds dans le temps dont on se rend pas compte tout de suite et on n’arrive pasDerri_re_la_porte_PB à cerner quand exactement le retournement de situation s’effectue (là, vous ne pouvez comprendre que si vous avez lu la BD, faudrait quand même pas que je vous spoile). La vision de l’édition est vraiment caricaturale, c’est fait exprès mais bon faut pas pousser, c’est pas en publiant trois bouquins que tu deviens riche comme Crésus (mais l’idée (et là encore je peux rien dire sans spoiler) est bien trouvée par contre). Et on réentend pas parler du libraire qui a clairement vu Zoé se barrer sans payer le bouquin. Est-ce qu’elle est revenue le payer ensuite ? On sait pas. C’est vrai que c’est une BD, faut économiser les cases, mais l’édition de son bouquin c’est la NRF, ça fait mal à la tirelire, alors on aurait pu avoir une petite réflexion comme quoi « à cause de tes conneries je suis partie comme une voleuse, va falloir que j’y retourne pour le payer ». (Oui, j’avoue, je cherche un peu la petite bête…)
Enfin, je m’interroge sur la fin. Rien ne la laisse présager. En soi, elle est pas mauvaise, je dirais même qu’elle est très bonne, mais quand il y a une chute, il faut qu’il y ait des indices disséminés dans tout le machin pour que, quand on le relit, on se dise : « Aaah ouais, en fait c’était dit, là ! Et là aussi ! Haha, j’ai rien vu venir ! ». Et là non. Y a rien. Mais bon, c’est un détail, c’est tout de même une bonne fin (cruelle à souhait, mouahaha !).

Conclusion, c’est pas la BD du siècle (en même temps ça serait prétentieux de ma part de faire un tel jugement vu ma faible culture en matière de bulles), mais ça reste quand même un truc bien sympa à lire (et à regarder).

Le mot de la fin :

Livre_barbecue_PB

Si vous trouvez un libraire qui vous sort ça, brûlez-le.