sigur_ros_6

Well, on va changer de registre en passant à la musique. Je tiens tout spécialement à vous faire un article sur le groupe Sigur Rós car il est sans conteste l’un des plus merveilleux que j’ai écouté jusque-là. Sa particularité tient avant tout à son pays d’origine : l’Islande, pays du temps changeant, des geysers et de Björk. D’ailleurs, durant mon enfance, j’écoutais déjà cette chanteuse ; elle m’a également beaucoup marquée et j’ai appris qu’il fallait tolérer les extravagances de certains chanteurs et groupes parce qu’il n’y a rien de plus intéressant que l’originalité. Mais Sigur Rós se démarque tout de même de Björk puisque celle-ci est plus ancrée dans une culture pop et electro, alors qu’eux misent sur l’alternatif et le mélange entre musique classique, rock et minimaliste.

 

Sigur Rós a été créé en 1994 à Reykjavík (capitale de l’Islande, qui compte un peu plus de 300 000 habitants). Ce qui nous marque le plus en écoutant ce groupe est sans aucun doute la voix de fausset du chanteur, Jónsi, pour faire court (je ne vous dis pas la complexité des noms islandais ! On va éviter de s’emmêler les pinceaux en en donnant à tour de bras). La première fois que je l’ai entendu, j’ai tout d’abord cru que c’était une femme, tellement sa voix oscille entre féminin et masculin prépubère. J’étais au lycée, je sortais de ma période Within Temptation et autre Evanescence, alors je peux vous dire que ça m’a vraiment fait tout bizarre d’entendre autre chose que du métal ou de la pop-rock de base. L’album qui m’a fait découvrir Sigur Rós est intitulé Takk, le plus sublime qui soit, à mon humble avis. Donc je vous conseille de commencer par celui-là si vous voulez écouter, bien que l’album solo Go de Jónsi fasse aussi l’affaire. Certains albums plus vieux peuvent être étonnement sombres et déprimants, mais tout aussi magnifiques. albumthumb3324takk

Je vais vous faire une top liste des meilleurs chansons :

1) Viðrar Vel Til Loftárása, de l’album Ágætis Byrjun (n’ayez pas peur de la lenteur du début, ça vaut vraiment le coup. Le clip est particulièrement touchant parce qu’il parle de la difficulté d’une relation amoureuse entre deux jeunes garçons islandais qui vivent dans des coins reculés, loin de toute tolérance. D’ailleurs le chanteur est ouvertement gay).

2) Kolniður, de l’album solo Go (transcendance assurée).

3) Glósóli, de l’album Takk (Clip en rapport avec l’enfance et Peter Pan).

4) Hoppípolla, de l’album Takk (Clip où les personnes âgées peuvent autant s’amuser que les jeunes !).

5) Hafsól, de l’album Hvarf – Heim (en continuité avec Hoppípolla).

Etc, etc. Il y en a tellement qui sont bien que je ne peux pas toutes les énumérer ! 

En plus, Jónsi a fait un album en duo avec un dénommé Alex, qui se trouve être son petit ami (Alex Somers est le chanteur du groupe américain Parachutes). Ensemble ils ont créé l’album Riceboy sleeps sorti en 2009 et que j’ai découvert assez récemment. C’est plus musical que chanté, plus inquiétant et poétique, un projet qui mise apparemment sur le graphisme et la musique. Jónsi a également développé la chanson qui fait office de générique de fin pour le génial film d’animation How to train your Dragon (Sticks & Stones). Ça me fait toujours quelque chose d’entendre du Sigur Rós dans un film ou autre de ce genre, mais par contre je réprouve totalement l’utilisation de ces musiques dans des pubs de merde, bordayl. Mais bon, on ne peut pas aller contre le marketing commercial (pléonasme ?).

sigur_ros_065

J’ai eu la chance de les voir en vrai au Zénith de Paris en 2008. Un pur moment de bonheur et d’extase, ils nous ont sorti les gros tambours et la veste d’indien, en plus de l’archet (visible sur la photo ci-contre) qui est toujours de la partie. Et je viens d’apprendre que Jónsi a remixé la chanson Come Back de Depeche Mode !

Je pense que le peu que je vous ai dit ici vous suffira à tenter l’expérience Sigur Rós. À moins que je me surestime, ce qui serait une première ! Mais je ne crois pas qu’on puisse en dire trop sur de la musique de toute manière. Il faut simplement écouter.