Bon alors où on en est… J’ai fait Reflets d’Acide, le Donjon de Naheulbeuk, Adoprixtoxis… Encore celle-là et une autre, et on aura fait le tour des sagas mp3 les plus connues du Web, je pense. Dans cet article, je vais causer des Aventuriers du Survivaure.
Donc, Les Aventuriers du NHL2987 Survivaure (oui, c’est son titre complet, et non, je ne vais pas le récrire 45 fois) est une saga créée par Knarf en 2001 et qui compte, aux dernières nouvelles, 16 épisodes qui vont d’un peu moins de 4 minutes à presque 19 minutes. Il collabore avec Pen of Chaos (mais il se fait appeler Nurgle pour cette saga), un certain Welf depuis l’épisode 10, et quelques autres. C’est une saga de space opera.
L’histoire, c’est que les Krygonites, de méchants pas beaux extraterrestres, veulent faire péter la Terre, donc vous et moi. Le Consortium envoie donc un tas de crétins empotés sur un vieux vaisseau tout rouillé qui marche même pas à moitié pour sauver le monde (logique, non ?). Leur but est de ramener l’arme secrète, l’hilarium lourd, qui va leur permettre de se défendre contre les Krygonites.
Au nombre des débiles dégénérés, nous avons donc : le capitaine Bleûten (le commandant, le raté, le nul), le sergent Johnson (le second, qui fait pipi dans son slip quand il est ému), le lieutenant Tatiana Sabrovitch (nymphomane à l’accent russe, elle cache un lourd secret qui va traumatiser tout l’équipage), D6R27-H59P ou D6 (robot traducteur qui ne s’exprime qu’en communication sonore binaire, il a donc…), Gmmfugnizitdfgnh (… un extraterrestre qui traduit ses traductions en français), le caporal Eagle (le pilote du vaisseau à l’accent américain), Hans (il s’occupe de la salle des machines, mais en fait il y connaît rien du tout. Il est allemand). Ce petit monde est rejoint un peu plus tard par Thobias Rasmussen, un ingénieur abandonné il y a 12 ans et 11 mois sur la planète Dinaro par Bleûten : c’est dire s’il l’adore.
Autant le dire tout de suite, j’ai pas du tout aimé cette saga. L’histoire n’avance pas. J’ai beau avoir écouté deux ou trois fois les 16 épisodes (ça relève du masochisme), y a rien à faire : c’est tellement lent et y a tellement de blabla que, lorsqu’il se passe quelque chose, je sais pas où ils sont ni ce qu’ils font ni ce qu’ils foutent là. Au niveau des voix, j’ai eu vachement de mal à m’y faire. Bon c’est vrai que les accents aident à repérer qui est qui, mais le truc c’est qu’on n’arrive pas à se souvenir qui fait quoi et, au final, je trouve que seuls Bleûten, Johnson, Sabrovitch et l’extraterrestre (celui au nom imprononçable) se démarquent du groupe et font réellement quelque chose (même si c’est n’importe quoi). Il y a aussi un tas d’autres personnages qui parasitent l’histoire (déjà qu’elle a du mal à avancer…). S’il n’y avait eu que les personnages du NHL Survivaure, j’aurais fini par m’y retrouver, mais entre les mecs du Consortium (un Sénat un peu à la Star Wars) et d’autres gens dont je me souviens même pas, mes neurones surchauffent et je retiens rien du tout. Les autres sagas regorgent pourtant de personnages en tout genre : y en a largement plus de 15 et j’avais quand même réussi à tous les reconnaître quand je les entendais. C’est que, dans Les Aventuriers du Survivaure, les voix qui n’ont pas d’accent russe, allemand, extraterrestre et que sais-je encore, ou des voix bien spécifiques parce que ce sont celles des personnages principaux (Bleûten et Johnson), sont toutes les mêmes. Aucune intonation particulière à tel ou tel personnage, c’est triste à pleurer. Continuons sur les voix, justement : c’est Pen of Chaos qui fait celle du sergent Johnson et, que ce soit au niveau du timbre ou des intonations, elle ressemble à un chouïa près à celle du nain dans le Donjon de Naheulbeuk. Très mauvais point, ça, très mauvais.
Concernant les personnages, j’ai pas grand-chose à dire, vu que j’ai quasi rien retenu de cette saga. On peut néanmoins noter que les échanges entre Bleûten et l’extraterrestre sont assez drôles, que le sergent Johnson, en tant qu’ersatz du nain, joue bien son rôle de gros nase peureux qui s’oppose toujours à ce que raconte son capitaine, et que le lieutenant Sabrovitch – même si Trichelieu est le maître en matière de sous-entendus – est pas mal dans le genre nymphomane (surtout quand on sait que… enfin je vais pas vous spoiler, n’est-ce pas !).
Euh… ah oui, y a aussi des BD, dessinées par la même illustratrice que pour le Donjon de Naheulbeuk, Marion Poinsot, mais je les ai pas lues et j’ai pas envie (cf. mon article sur le Donjon de Naheulbeuk).
Niveau musiques d’ambiance, les chansons des films Harry Potter (celle quand Harry et Drago sont dans la Forêt Interdite, particulièrement) remportent le monopole dans les premiers épisodes. Après, je me souviens pas…

Les_Aventuriers_du_Survivaure

C’est tout pour cette semaine ! Promis, la prochaine fois, je traiterai d’une saga mp3 dont je dirai du bien !