Bonjour les gens, encore désolée du retard (Naëlle et Ferial vont finir par m’enterrer vivante si je continue à être aussi longue à poster).

let_the_right_one_inJe ne savais pas trop de quoi vous parler, mais j’ai lu un livre pendant les vacances (que c’est bien les vacances), Let The Right One In, autrement dit Laisse-moi entrer en français. Ce livre a été vendu en Suède à – beaucoup – d’exemplaires, et traduit en plusieurs langues. (Le français n’est pas encore au programme, ceci dit, et c’est bien dommage). Je voulais donc vous en dire quelques mots, puisque l’histoire est joliment racontée.

Il s’agit, pour faire court, des aventures d’Oskar, douze ans, qui se fait chahuter à l’école par ses camarades, lorsqu’il se lie d’amitié avec sa voisine de pallier Eli, douze ans également mais qui se révèle être par la suite un vampire âgé de plus d’un siècle.

NON, ne pensez 1872pas à Twilight, ce n’est PAS du Twilight (même si je n’ai rien contre ces livres). Ce que je reproche à Twilight est de faire en sorte que tout est rose et tout est beau (ne me lynchez pas, je suis sûre que je suis encore plus fleur bleue que vous tous réunis) et Edward est trop parfait de toute façon, ça me stresse. Puis les vampires sont trop gentils dedans, le fait qu’ils aient été quelques fois des meurtriers est très dilué. Ce que je trouve beau dans l’amitié qui se noue entre Oskar et Eli, est le fait que celui-ci accepte difficilement qu’elle ait tué des gens auparavant, non par goût mais par nécessité.

Ce roman est également touchant dans sa façon de présenter tous les différents personnages, du jeune garçon de douze ans qui se fait chahuter à l’école, en passant par le père alcoolique qui pourtant n’est pas si méchant ; du professeur pédophile qui tombe amoureux d’Eli et qu’on n’arrive pas à haïr, aux enfants qui embêtent Oskar, et le vampire que l’on ne peut pas détester.

Malgré les actes déplorables de chacun 58720591pw1des personnages, ils sont décrits avec tant d’humanité et sous tellement de points de vue différents que le lecteur ne peut faire autrement que de se mettre à leur place, ce qui finit par être perturbant puisque l’idée préconçue qu’il s’agit pour la plupart de meurtriers qu’il faudrait blâmer ne peut plus être appliquée. Ils ont tous leurs raisons, et le lecteur est entraîné dans leurs péripéties en priant seulement pour qu’ils puissent s’en sortir.

En bref, les points forts de ce livre sont les personnages, qui sont très bien travaillés, et à qui le lecteur peut s’identifier facilement. Bon peut-être pas pour tous, mais la plupart. Tous ces personnages ont un bon fond au début, et le coup de génie de ce livre est de les faire paraître humains ; finalement ce que l’on ressent en lisant ce livre, c’est que tout ça peut arriver à n’importe qui, à nous, à vous, à eux. L’histoire est aussi mignonne entre les deux enfants, pleine de rebondissements auxquels on ne s’attend pas, et comme il s’agit d’enfants, l’univers des possibles est infini, la limite entre fiction et réalité, floue.

morselc1Je vous le recommande donc vivement, et il en existe un film réalisé en 2008, Morse, qui selon la critique est très bien aussi. Sur ce, je vous souhaite de surveiller qui vous laissez entrer chez vous (mouhaha)...