Je continue sur ma lancée sagasphérique avec Adoprixtoxis, saga mp3 terminée en 2009, de Nico & Matt.
Adoprixtoxis est le nom d’une planète sur laquelle s’est écrasé un vaisseau cargo. Le capitaine Gloomy, à bord de son vaisseau, le Broken Mirror, décide d’aller secourir l’équipage. Il est « aidé » dans sa tâche par le professeur Kellogs (le gars intelligent du groupe), mademoiselle Syphilis (l’infirmière par laquelle il ne faut surtout pas être soigné), Kevin (stagiaire de 18 ans dont l’âge mental retarde de 12 ans) et K.R.O.T.E (le robot qui sert à tout du capitaine Gloomy). Ils sont rejoints plus tard par Zluglu, dont je ne vous dirai rien pour des raisons scénaristiques à caractère spoilant.
Ce petit monde découvre qu’un trou noir menace de faire disparaître Adoprixtoxis. Détruire une planète, c’est pas bien, mais si les héros peuvent pas se carapater avant que tout disparaisse, c’est encore moins bien. Et justement, le Broken Mirror s’est écrasé sur la planète… à l’instar du vaisseau cargo. Le but de nos zéros (oui, encore. Vous l’aurez compris, les personnages de saga mp3 sont de gros nuls, des antihéros, si vous voulez un terme plus savant) est donc de se barrer de la planète avant qu’elle soit engloutie par le trou noir.
Vous l’avez sûrement remarqué à la lecture du résumé, y a rien de très drôle pour l’instant. Bien qu’à la base cette saga soit parodique et humoristique, on ne retrouve pas le même humour que dans le Donjon de Naheulbeuk ou Reflets d’Acide. Ici, l’humour vole un peu au ras des pâquerettes, c’est très pipi-caca-prout (dont Kevin est l’exemple parfait), généralement les répliques ne font rire qu’une fois, et encore elles ne sont pas légion. Maiiis c’est bourré de références à tout ce qui a marqué les années 1990 : films, séries TV, dessins animés, chansons, jeux vidéo. Et ça, c’est bien.
Mais les références aux années 1990 ne suffisent pas à soutenir l’attention de l'auditeur : faut pas oublier qu’on écoute une sorte de « roman » audio, ce qui nécessite de ne rien faire d’autre, ou bien quelque chose ne faisant pas travailler la cervelle. En 18 épisodes, les choses bougent pas mal, l’histoire avance, et tient la route par-dessus le marché. Je dirai que c’est le point fort de la saga. Sans être non plus très originale, l’intrigue est bien menée et on s’ennuie pas.
Côté réalisation, c’est pas mal, mais on sent que, niveau bruitages, la saga n’est pas aussi aboutie que les poncifs du genre, ils sont pas totalement intégrés à l’ambiance (surtout au début, en fait). Le jeu vocal (je sais pas si cette expression existe…) est pas mal, mais il est parfois difficile de différencier Kellogs de Gloomy et d’identifier les personnages secondaires.
Bref, une saga mp3 qui aurait pu allier humour et intrigue, mais qui s’est contentée de l’intrigue. Dans le genre, c’est plutôt sympa.

Le mot de la fin :

Sardines___la_tomate